NUMÉRO #60


STREET ART MELBOURNE
EXOMUSEE
STREET ART & CINEMA

SPEEDY GRAPHITO
SOWAT
HILDA PALAFOX
DAVID DE LA MANO
HENSE
GREG « LEON » GUILLEMIN

NUMÉRO #59


STREET ART LONDRES
NAPOLEON & STREET ART
GRAFFITI LETTERS

BRUSK
DEIH
PEETA
SWOON
FRANCISCO BOSOLETTI
WISETWO

     

NUMÉRO #58


STREET ART NEW MADRID
STRAAT AMSTERDAM
STREET ART & AFFICHES

OKUDA
SAYPE
ASTRO
GUILIO VESPRINI
ROUGE HARTLEY
BOB TONIC

NUMÉRO #57


STREET ART NEW DEHLI
TRANSITION ABBEVILLE
DESTINATIONS STREET ART

JACQUES VILLEGLE
GONZALO BORONDO
WILD DRAWING
CLAUDIO ETHOS
DULK
BOUDA

Le Street Art pour origine.
L’Art Contemporain Urbain pour expression.

Quand le Street Art fait son cinéma

ÉDITO #60 | Décembre – Janvier 2021

Le Street Art puise dans le 7ème Art un certain goût de la mise en scène et une inspiration sans limite en représentant ou transfigurant des héros ou des personnages mythiques. Parmi lesquels, Maître Yoda, Superman, Homer Simpson et Blanche-Neige occupent une place toute particulière. Blanche-Neige gagne en noirceur et perd en candeur après être passée entre les mains de Goin et de Greg « Léon » Guillemin.

Cette reprise de mythes interroge sur les droits attachés à ces personnes populaires devenus partie intégrante d’un socle culturel global et transgénérationnel. Nous explorons dans une nouvelle rubrique « Œil d’Expert » les droits des street artistes dont certains naissent du simple « spray » sur la propriété d’autrui…

La conquête urbaine systémique côtoie des cadres institutionnalisés, voire réglementés. Prenons le cas de Melbourne et ses AC/DC Lane, Hosier Lane, etc., où l’essor spontané et désorganisé fait progressivement place à des règles, des us, des coutumes et des codes entre graffeurs. Les fresques monumentales fleurissent aussi avec l’autorisation, voire sur commandes, des propriétaires ou bailleurs de murs. Ces commandes sont garantes d’une production continue ou régulière, de visibilité et de subsides pour les artistes. D’un côté, les œuvres peuvent être « pérennes » (ou tout du moins avoir vocation à durer quelques années) et constituer de véritables musées à ciel ouvert, tel que l’exomusée à Le Locle au cœur de la vallée de l’horlogerie en Suisse. Ou elles peuvent être très éphémères. Ainsi, Le M.U.R. Oberkampf à Paris propose une nouvelle œuvre toutes les deux semaines, et emprunte les codes de l’affichage publicitaire pour créer une attention permanente. Le succès est là. Aujourd’hui Le M.U.R. a conquis de nombreuses villes en France et en Belgique.

Côté talents, nous sommes partis à la rencontre d’un des précurseurs du Street Art en France, Speedy Graphito, aux créations sans cesse renouvelées, mais aux styles si reconnaissables, et de Sowat, graffeur converti à la toile en quête d’harmonie figurative. Nous explorons aussi les univers d’Hilda Palafox, qui met en scène les femmes et leurs formes, et de David de la Mano, qui questionne sur la condition humaine et sur la nature ignorée, et le néo-muralisme de Hense. Pour ajouter une touche Pop, nous retrouvons certains de nos héros urbains sous les pinceaux de Greg « Léon » Guillemin.

Last but not least, l’édition 2021 du Guide de l’Art Contemporain Urbain est disponible dans les kiosques, sur notre APP et via notre boutique en ligne shop.graffitiartmagazine.com.

Le Street Art, un voyage sans fin.

BOUTIQUE
GraffitiART Boutique
kiosque

 

trouver un point de vente près de chez vous

GRAFFITIARTNews
Chaque mois, des pépites à vous faire découvrir. Restons connectés.